À Carreaux

En ce début d’automne, je vous présente un patron de la collection « Eté indien » de Orageuse Pattern. Une nouvelle marque de patrons au style résolument actuel et féminin. J’ai vite succombé à la tentation avec une veste aux lignes chics et élégantes, le paletot Londres, que j’ai décidé de tester.

Tout d’abord, parlons du patron : Il s’agit du Trench & Paletot Londres de Orageuse Pattern. Ce patron présente deux formes : une première version longue (le trench) et une seconde version courte (le paletot). Je trouve la coupe du vêtement très jolie et féminine. J’avais hâte de réaliser ces deux versions et tout particulièrement la version courte (ce qui fut pratique au moment du choix du tissu car, en fouillant dans mon stock, il était plus facile de trouver les 2 mètres de tissus nécessaires à la version courte que les 3 mètres recommandés pour la version longue).

Pour cette première version, j’ai donc cousu la version courte et je suis très contente du résultat. La réalisation est plutôt simple et relativement rapide, les explications sont bien conçues et très illustrées, ce qui permet de bien accompagner la couture. Par ailleurs. le résultat est vraiment au rendez-vous et la coupe me convient parfaitement. Cette veste est proposée sans doublure mais avec une parementure et une finition biais sur l’ensemble des parementures et des coutures intérieures. Cette finition est vraiment très jolie, apportant un fini propre et professionnel à l’ouvrage. Toutefois, je dois vous avouer que cette étape est d’une loooooonnnnnnngueur impressionnante. Je pense avoir passé pratiquement autant de temps à coudre les biais qu’à assembler la veste, ce qui fut très long pour l’impatiente que je suis …

En quelques mots, je suis vraiment satisfaite de ce patron que je réutiliserai assurément (une version en suédine colorée est d’ailleurs déjà sur mes épaules et bientôt sur le blog). J’ai toutefois quelques regrets sur ce patron (n’ayant cousu que la version courte, ces limites ne concernent que cette version) :

Concernant la forme :

* Je trouve la version courte un brin trop courte. En effet et malgré mon petit 1 m 60, je trouve cette version un peu trop courte. Pour ma veste, j’ai allongé le bas de 1,5 cm par rapport au patron original. Pour cela, j’ai diminué la valeur de couture (3 cm de retour au lieu des 4.5 cm prévus). Malgré ce petit ajout, je trouve que la veste reste courte. Sur le devant, pas de souci particulier, les pans retombant, la longueur est plutôt correcte. En revanche, sur le dos, la longueur reste courte et l’ensemble de mes hauts dépassent de la veste. Je pense qu’il faudrait donc rallonger de 3/4 cm par rapport à la longueur indiquée, notamment sur le dos du vêtement.

Cette longueur peut en revanche être plutôt sympa si on utilise ce patron pour une version gilet/veste d’intérieur à porter avec une robe, la longueur devrait alors être parfaite.

* La version courte ne prévoit pas de poche et, personnellement, j’aime les vestes avec poches. Il reste toujours possible d’ajouter une poche dans les coutures du côté de la veste (solution la plus facile à réaliser et adaptée à la coupe du vêtement). En revanche, pas de souci pour la version longue qui présente deux poches.

Concernant la réalisation :

* Je n’ai pas réussi à retourner le passant d’épaule comme indiqué sur le patron, mon tissu étant trop épais. J’ai donc réalisé le passant grâce à la technique du biais :

1/ J’ai réalisé un biais, en reprenant la même pièce du patron (passant d’épaule, mêmes dimensions).

2/ J’ai plié le biais en deux (2 fois), comme pour la réalisation d’un biais classique.

3/ J’ai cousu mon biais sur le coté (à 0.1/0.2 mm du bord), pour le fermer.

4/ Enfin, j’ai surpiqué l’autre coté de mon biais (à 0.1/0.2 mm du bord), pour équilibrer les coutures.

* Les explications ne précisent pas la technique à adopter pour réaliser les angles du bas de la veste. En effet, il est important de connaître la technique permettant de réaliser de jolis angles tant sur l’endroit que sur l’envers. Cette technique n’est pas expliquée mais, ayant déjà réalisé des vestes, j’ai réutilisée une technique connue :

1/ Sur l’envers du vêtement, épingler endroit contre endroit la parmenture du devant (bas de la parmenture) avec le bas de la veste (valeur d’ourlet). Puis marquer l’emplacement de l’ourlet (à 5 cm du bas du vêtement).

2/ Coudre droit sur 4/5 cm, puis en diagonale sur 4/5 cm. Pour illustrer cette étape, vous pouvez voir un zoom de l’intérieur de ma veste (plus bas – avant dernière photo) et un lien vers une vidéo (dans cette vidéo, il y a une doublure mais la technique de couture reste similaire).

3/ Dégarnir les angles puis, retourner sur l’endroit du vêtement.

4/ Réaliser votre ourlet à la main.

* Je pense qu’il est nécessaire de coudre les pattes d’épaules au corps du vêtement par un point invisible à la main afin de maintenir la patte d’épaule. Il est aussi possible d’ajouter un pression ou un bouton.

Attention, même si je me suis attardée sur ces quelques inconvénients – afin de mieux vous dévoiler mes impressions et de vous permettre, peut-être, d’améliorer vos versions – je suis globalement satisfaite de ce patron. Voilà donc le résumé de mes impressions sur le modèle :

patron-orageuse-pattern-paletot-londres-version-courte

Ensuite, attardons nous sur le tissu : Étant impatiente de commencer l’ouvrage, j’ai regardé les quelques tissus destinés à des vestes dans mes armoires. Et là, en voyant ce tissu à carreaux trouvé chez Eurodif je me suis dit qu’il serait parfait pour le paletot Londres. Ce tissu d’ameublement a un tomber net mais garde un toucher souple permettant d’être utilisé pour une veste. Inconvénient majeur, je n’avais que 1 m 60 de tissu, contrairement aux 2 mètres indiqués, et je devais réaliser des raccords. Léger casse tête donc. Finalement, une fois les pièces posées sur le tissu, la laize me permettait aisément de réaliser les raccords sur le dos et le devant du paletot (ouf) et même de caser toutes les pièces dans mon coupon.

Petit regret toutefois sur les raccords : le bavolet. Je ne pouvais pas réaliser le raccord horizontal, j’ai donc dû faire sans. Quant au raccord vertical, je l’ai axé selon la pièce du devant avant coutures. Malheureusement, la réalisation de la pince poitrine a désaxé le raccord vers le bas (entre le bas du bavolet et le devant de la veste). Sur ces carreaux – ou sur un motif géométrique -, les raccords étant compliqués et imparfaits, je pense que l’idéal est de couper le tissu dans le biais, ce qui peut même donner une jolie fantaisie au paletot.

Enfin, pour les finitions, j’ai opté pour un biais noir, cela permet de rappeler le carreau du tissu et d’apporter, en même temps, du contraste à l’ouvrage.

Je vous laisse donc en compagnie de mon paletot dont je suis ravie et pour l’occasion, j’inaugure quelques GIF animés !

Photos prises par Mina.

huguette-paillettes-couture-veste-londres-1

huguette-paillettes-couture-veste-londres-2

www_gifcreator_me_nquyvp

huguette-paillettes-couture-veste-londres-4

huguette-paillettes-couture-veste-londres-5

huguette-paillettes-couture-veste-londres-6

huguette-paillettes-couture-veste-londres-7

huguette-paillettes-couture-veste-londres-8-gif-2

huguette-paillettes-couture-veste-londres-9
huguette-paillettes-couture-veste-londres-8

huguette-paillettes-couture-veste-londres-10

Patron – Paletot Lisbonne de Orageuse Pattern (Version courte)

Tissu – Eurodif

Biais – Eurodif

Top péplum – Patron maison & Tissu Toto Tissus

Jean – Mango

Bottines – Minelli

Sac – Premier Flirt Mini de Lancel

Collier – Kookai

Lunettes – Zadig & Voltaire

Partager cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest

4 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorem adipiscing pulvinar eleifend tristique et, ut